Le nom de la rose d’Umberto Eco

ob_efab59_couv40998026J’ai enfin lu Le nom de la rose ! Je suis une passionnée d’histoire médiévale et de religion et ça fait des années qu’on me recommande de lire ce livre.

En 1327, Guillaume de Baskerville (moine franciscain et ex-inquisiteur) arrive dans une abbaye bénédictine du Sud de la France accompagné du jeune moine Adso de Melk. Ils se rendent dans ce monastère pour une rencontre entre moines franciscains et proches du papes.

J’ai beaucoup aimé Guillaume de Baskerville. Dans son nom on reconnait déjà le clin d’œil à Sherlock Holmes et Guillaume est justement un personnage similaire. L’abbé du monastère lui demande d’enquêter sur la mort d’un des moines. Guillaume mène une enquête pendant sept jours et les morts s’accumulent. J’ai aimé le découpage de l’histoire. Il y a sept chapitres qui correspondent aux sept jours et étapes de l’enquête ainsi qu’au nombre approximatif de victimes. Chaque chapitre est divisé en sous chapitre au rythme de la liturgie des heures, c’est à dire au rythme des différents offices religieux dans la journée et la nuit (vêpres, complies, matines, etc). Ce découpage permet une immersion totale du lecteur, on a l’impression de faire partie de la vie de ce monastère.

Je trouve que ce n’est pas un livre facile à lire si on ne connait pas du tout l’histoire médiévale, le contexte politique de cette période et l’Eglise catholique. Il y a beaucoup de passages en latin qui ne sont pas traduits. Umberto Eco nous livre avec ce livre une vision magistrale du XIVème siècle. On découvre le débat entre pauvreté et richesse dans l’Eglise, la violence contre les hérétiques, l’Inquisition, les différents ordres religieux et surtout ici les bénédictins et franciscains. Ce livre est un bijou pour les passionnées d’Histoire médiévale.

Par ailleurs malgré de longs passages de réflexion et description sur l’histoire et le contexte politique de l’époque, c’est un roman qui se lit également comme une roman policier même si ce n’est pas cette lecture qu’il faut privilégier sinon vous serez déçu par la résolution qui n’en est pas forcément une.

C’est un roman passionnant qui rassemble plusieurs genres et intérêts : roman policier, roman historique, théologie, philosophie, sémiotique, post modernisme. Cependant j’ai un peu décroché au milieu du roman.

Advertisements

3 réflexions sur “Le nom de la rose d’Umberto Eco

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s