Lucie ou la vocation de Maëlle Guillaud

 

IMG_1879Lucie est une jeune femme de 19 ans qui étudie à Paris en khâgne et comme beaucoup de jeunes gens à cette âge là elle cherche un sens à sa vie. Après une courte retraite au sein d’une communauté religieuse elle tombe amoureuse… de Dieu ! Elle décide de rentrer dans un couvent et de prendre l’habit de moniale.

Le récit est construit autour de 2 points de vue, celui de Lucie et celui de sa meilleure amie Juliette qui assiste impuissante à son changement de vie. Ces chapitres permettent tour à tour de se mettre dans la peau de Lucie qui éprouve un amour puissant pour Dieu et dans la peau de Juliette qui permet au lecteur d’avoir un avis extérieur et de réaliser à quel point Lucie change et à quel point cet endroit est néfaste pour elle.

Sur un plan personnel les chapitres de Juliette m’ont beaucoup marquée et touchée. Je suis moi même catholique mais la plupart de mes amies sont athées. J’ai parfois été en conflit avec des amies au sujet de ma foi, ils ne comprenaient pas mes engagements et ils n’avaient qu’une mauvaise image de l’Eglise comme Juliette. Ces chapitres m’ont permis de comprendre leurs réactions…

Cette histoire enferme le lecteur dans ce couvent où Lucie est manipulée, humiliée, où elle subit l’autorité tyrannique de la mère supérieure. Les chapitres sont courts et glaçants. Les pensées de Lucie sont souvent entrecoupées de prières ou de passages de la Bible, le lecteur à l’impression d’être emprisonné dans son esprit et dans celui de l’Eglise.

Ce livre montre les dérives d’une communauté religieuse, de la religion poussée à l’extrême, de la religion comme excuse à la violence comme on le voit si souvent aujourd’hui.

Je sais que c’est de la fiction mais la vision que l’auteure à donné de l’Eglise et d’une communauté religieuse m’a rendu mal à l’aise et je n’ai donc pas pu complètement rentrer dans l’histoire. Ma foi est une partie essentielle de ma vie et je connais beaucoup de moines et moniales donc cette lecture était très intense et difficile.

Je comprend que ce n’est pas une critique de l’auteure sur la religion mais qu’elle a voulu montrer ce que croire en Dieu signifie, comment dans la société d’aujourd’hui cet enfermement bouleverse une vie. C’est un roman qui m’a marquée et auquel je pense encore plusieurs jours après l’avoir terminé.

Lucie ou la vocation est un des titres de la rentrée littéraire des éditions Héloïse d’Ormesson que je remercie pour l’envoi de ce livre. Il sort le 18 août et c’est le premier roman de Maëlle Guillaud. Il existe une page facebook pour ce livre ici.

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “Lucie ou la vocation de Maëlle Guillaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s