Queen Margaret of Scotland (biographie et roman historique)

Fresque murale de l’artiste victorien William Hole. Vitrail de la chapelle de Margaret au château d’Édimbourg.

En Mars j’ai eu envie de lire des livres sur Margaret, une reine d’Écosse et sainte au destin extraordinaire que j’ai découvert il y a quelques années et qui me fascine.

J’ai découvert la vie de Margaret pour la première fois dans son pays d’adoption… l’Écosse ! Lorsque j’étudiais en Angleterre en 2012, j’ai visité pour la première fois Édimbourg. C’est durant la visite du château que je rentre dans une petit chapelle dédiée à Margaret (on sait aujourd’hui qu’elle ne date pas de son époque mais qu’elle a été construite par son fils David I en sa mémoire), c’est aussi un des bâtiments les plus vieux d’Édimbourg. En visitant cette toute petite chapelle et en découvrant brièvement sa vie avec l’achat d’un fascicule ce jour-là, j’ai été tout de suite émue et attirée par la vie de cette femme.  Puis, quand je vivais à Édimbourg en 2015 j’ai eu l’occasion de participer au pèlerinage organisé chaque année en juin à son honneur à Dunfermline (qui fut le lieu de résidence et de sépulture des rois d’Écosse).

Ce paragraphe est sûrement sans importance pour vous mais j’avais quand même envie de retracer et de vous partager mon lien avec ce personnage historique. Je trouve qu’une lecture est encore plus précieuse et intense lorsque l’on se sent intimement lié à son sujet, que l’on visite des lieux de son passé et qu’il ou elle nous a accompagné durant quelques années. La vie de Margaret of Scotland (ou Marguerite d’Écosse pour les français) me touche et m’interpelle malgré les 9 siècles qui nous séparent…

Margaret of Scotland – Eileen Dunlop

Margaret est une princesse anglo-saxonne du XIème siècle faisant partie la maison Wessex. Fille d’Édouard l’Exilé, elle grandit en Hongrie. Elle arrive en Angleterre, la patrie de son père et de ces ancêtres rois d’Angleterre en 1057 mais son père meurt peu de temps après. En 1066 la conquête normande la pousse elle, sa mère, sa sœur et son frère (un des prétendant à la couronne) à s’enfuir. Ils se réfugient en Écosse où Margaret va épouser le roi, Malcolm III (celui qui a tué Macbeth) et devenir reine d’Écosse. Elle fut aussi mère de 8 enfants dont 3 seront rois d’Écosse (Edgar, Alexandre I, David I) et une reine d’Angleterre (Mathilde baptisée Édith, reine consort d’Henri I).

Elle apporte à la cour d’Écosse le raffinement de la culture anglo-saxonne et normande. Très pieuse (elle voulait être religieuse avant de se marier), elle encourage l’Église d’Écosse, encore influencée par la culture celte, à se rapproche de l’Église romaine catholique. Elle aidait beaucoup les pauvres, allant jusqu’à nourrir des enfants avec sa propre cuillère, à laver les pieds de malades, suivant ainsi la vie charitable du Christ. Elle est à l’origine de l’organisation de bateaux gratuits pour les pèlerins en route vers St Andrews. Ces points de navigations sont aujourd’hui les villes que nous connaissons sous les noms de South Queensferry et North Queensferry. Elle est canonisée en 1251 et c’est aussi la sainte patronne de l’Écosse. De nombreux lieux, institutions et écoles en Écosse portent son nom.

J’ai beaucoup aimé cette biographique. Eileen Dunlop nous dévoile la vie de Margaret malgré la légende qui a transformé la vérité et le peu d’informations que nous avons (la principale source étant hagiographique et écrite par son chapelain et confesseur Turgot, prieur à Durham). Plus qu’une biographie sur Margaret, Dunlop retrace le contexte politique et religieux de l’Écosse en cette seconde moitié du XIème siècle..

Queen Hereafter – Susan Fraser King

 » Then she would go to her knees to pray, for she could never sleep without following the track of her prayer beads, like a necklace for her soul. « 

C’est en cherchant sur Goodreads des livres sur Margaret que j’ai trouvé ce roman historique.  Le roman débute lors de la fuite de Margaret et sa famille vers l’Écosse et se termine durant ses premières années de règne en Écosse (on suit aussi ses trois premières grossesses si je me souviens bien). C’est un roman historique que j’ai apprécié et qui m’a permis d’imaginer une Margaret plus intime et proche que ce que j’avais pu lire dans des essais académiques. On voit que l’auteur a fait beaucoup de recherches car dans son histoire elle reprend de nombreux éléments de la vie de Margaret de l’hagiographie écrit par Turgot. Toutefois elle utilise les clichés sur Malcolm qui ont circulé pendant des siècles, c’est à dire que c’était un rustre avant de rencontre Margaret. Les historiens ces dernières années ont tenté de montrer une vision plus nuancée de ce roi. Le gros point négatif de ce livre c’est le personnage que l’auteure créée, Eva une musicienne (bard) qui reste à la cour de Malcolm et de Margaret, fille bâtarde de Lulach, le beau-fils de Macbeth. Elle essaye de rajouter de l’action à travers ce personnage censé espionner la cour mais c’était sans intérêt. Par contre le lien fort que l’auteure prête à Turgot et Margaret est complètement inventé mais m’a quand même émue.

Il y a très peu de publications françaises sur Margaret et j’avais envie de vous faire découvrir cette femme exceptionnelle. J’espère vous avoir donné envie d’en savoir plus sur elle.

DSCF7918

P1000145

Chapelle de Margaret au château d’Édimbourg 

P1010116.JPG

Ruines du château de Dunfermline 

P1010133.JPG

Procession du pèlerinage de Sainte Margaret

Advertisements

2 réflexions sur “Queen Margaret of Scotland (biographie et roman historique)

  1. Ton admiration pour cette reine d’Écosse canonisée est bien perceptible à travers ton article ^^
    C’est intéressant de croiser une biographie sérieuse, et une lecture plus « divertissante » sur ce personnage ! Quand tu aimes quelque chose, tu l’explores de bout en bout 😀

    Aimé par 1 personne

    • Je suis contente si tu as pu comprendre cela en lisant cet article ^^.
      Oui c’est vrai que c’était deux lectures complètement différentes sur un même sujet. Il y a tellement peu de livres sur elle que je prend tout ce que je trouve haha.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s