Beren et Lúthien de J.R.R Tolkien

24c8a0c714308209b4f2a6a748d323d6

Pour ce 100ème article sur le blog quoi de mieux que de vous parler de… Tolkien !

Le 1er Juin, 10 ans après la publication du livre Les Enfants de Hurin (voir ma chronique ici) est sorti Beren et Lúthien. Comme pour toutes les publications posthumes de J.R.R. Tolkien c’est son fils Christopher Tolkien, son exécuteur littéraire, qui a édité et rassemblé ces textes. C’était la publication que j’attendais avec le plus d’impatience pour cette année 2017 !

berenandluthieninthecourtofthingolandmelian_donato_by_donatoarts-dagaucsSource Donato Arts ici

Cette nouvelle publication se concentre donc sur l’histoire de Beren et Lúthien. Si vous avez lu Le Silmarillion et Les lais du Beleriand (le troisième volume de la collection Histoire de la Terre du Milieu) vous connaissez déjà cette histoire car elle est présente dans ces livres. Elle se déroule durant le Premier Âge, les « Jours Anciens » de l’univers de Tolkien et raconte la rencontre et le destin de Lúthien une princesse elfe, la fille du roi Thingol de Doriath et de Melian, une Maia et Beren un Homme de la maison de Bëor. Thingol ne veut pas donner sa fille en mariage à ce mortel, il lui lance le défi impossible de ramener un Silmaril détenu par Morgoth. Les Silmarils (Silmarilli en quenya) sont trois joyaux créés par Fëanor et ils sont à l’origine de l’intrigue principale du Quenta Silmarillion dans le Silmarillion.

Cette histoire est d’autant plus belle quand on découvre son contexte de création et le lien avec la propre vie de son auteur et de sa femme. En effet, ce n’est pas une simple histoire pour Tolkien car elle revêt une dimension personnelle. Tolkien écrit une première version de ce texte en 1917, l’année qui suit son retour de France et de la Bataille de la Somme. La magnifique scène de la rencontre entre Beren et Lúthien est inspiré de sa propre vie, lorsque il y a maintenant 100 ans Édith, son épouse, danse pour Tolkien dans une petite clairière au milieu des ciguës dans la région du East Yorkshire.

Dans une lettre à son fils Christopher, Tolkien lui dit : « Je n’ai jamais appelé Edith Lúthien, mais elle était la source de l’histoire. On se rencontre toujours dans la clairière au milieu du bois, et on se promène main dans la main pour s’échapper à l’ombre de la mort imminente. » Et justement cette histoire les accompagne dans la mort car Tolkien a voulu après son décès que soit gravé les noms de Beren et Lúthien en dessous de leurs propres noms.

b15f6dbfd9e1e5704490ec39b2950256

J’avais le cœur serrée en lisant la préface de Christopher Tolkien dans laquelle il dit que c’est sûrement les derniers textes de son père qu’il édite et publie de son vivant. En effet, Christopher Tolkien a 92 ans. C’est merveilleux et fascinant de penser qu’il a consacré toute sa vie et sa carrière à l’édition des textes/des notes de son père. Il suit d’abord le parcours de son père en devenant maître de conférence en vieil et moyen anglais. Deux ans après la mort de Tolkien, il abandonne sa carrière académique pour se consacrer totalement à l’héritage littéraire de son père. Ce monde imaginaire pour lui c’est tout sa vie ! Si vous voulez en savoir plus sur la relation entre Tolkien et son troisième fils Christopher je vous conseille de lire la très bonne biographie sur Tolkien écrite par Humphrey Carpenter.

Dans ce livre Christopher Tolkien retrace l’évolution de l’histoire de Beren and Lúthien qui a connu beaucoup de changements. Par exemple dans la première version Beren était un elfe et celui qui deviendrait Sauron un chat !  L’intrigue a donc des versions différentes mais aussi Tolkien choisissait un style d’écriture ou une forme narrative différente selon les versions (un résumé condensé, une nouvelle ou un texte en vers).

Les illustrations d’Alan Lee pour cette édition sont magnifiques. Il arrive complètement a rendre réel tout cet univers à travers ces dessins.

CvWJO4SWgAEZJWjJe vous en parlais déjà dans cet article je suis amoureuse des écrits de Tolkien depuis l’été dernier. Le Silmarillion reste mon livre préféré. Je l’ai lu durant une période où j’avais besoin de réconfort, la période la plus dure pour ma famille. L’histoire de Beren et Lúthien avait été la seule lumière de bonheur durant ce mois d’octobre 2016. Je me souviens encore de cette lecture, à l’aube avec mon chat. Je sais que ce n’est pas une information nécessaire à cette chronique mais mon attachement et mon amour pour l’histoire de Beren et Lúthien est lié à cette période de l’année dernière.

Oubliez Aragorn and Arwen, Beren et Lúthien ce sont eux le premier grand amour entre une princesse elfe et un homme ! Et c’est sûrement l’une des plus belles histoire d’amour en fantasy…

La fin du livre rassemble des textes sur les descendants de Beren and Lúthien, Dior et Elwing et le destin de ce Silmaril. J’ai adoré relire l’histoire d’Eärendil et Elwing. The music of the Ainur, Beren et Lúthien, De Tuor et de sa venue à Gondolin, Les enfants de Hurin, Eärendil et Elwing : tous ces personnages, tout ces textes que j’ai pu découvrir d’abord dans Le Silmarillion puis dans divers textes posthumes (Contes et légendes inachevés, Les enfants de Hurin...) ont maintenant une place très importante dans mon cœur de lectrice.

Publicités

Une réflexion sur “Beren et Lúthien de J.R.R Tolkien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s