Le Bon Cœur – Michel Bernard

product_9782710383208_195x320Avec ce titre de la rentrée littéraire d’hiver 2018 écrit par Michel Bernard, j’ai plongé dans la vie de Jeanne d’Arc.

Tout commence avec la gifle du seigneur de Baudricourt. L’oncle de Jeanne, Durand Laxart, l’a conduite à Vaucouleurs et pour la deuxième fois elle rencontre le seigneur qui s’agace de son impertinence. Cette paysanne qui parle avec un patois prononcé, clame que Dieu l’envoie en mission et elle lui demande de lui donner des hommes pour la conduire à Chinon car elle a un message à délivrer au roi.

« C’est par la vertus que nous vaincrons, répétait Jeanne, car c’est elle qui donne au bras sa force et à l’épée son tranchant. »

L’histoire de Jeanne a marqué l’Histoire de notre pays. On la connait sous plusieurs nom la Pucelle, la paysanne de Lorraine, la fille de Domremy, la fille en armure, celle qui a délivré Orléans ! Pour les anglais c’est la sorcière, la putain des Armagnac.

Guerrière et héroïne elle devient aussi Sainte lorsque l’Eglise catholique la canonise en 1920 et c’est une des saintes patronnes de la France. Ce livre est un hommage remarquable à cette figure emblématique !

 

3823346lpw-3823388-article-jpg_3534594_660x281

Avec Jeanne c’est l’espérance et l’honneur de la France qui revient après tant d’années de famine, de peste et d’occupation anglaises, de défaites depuis le début de la guerre de Cent ans (et surtout depuis la bataille d’Azincourt).

« Ils sentaient le renouveau, la jeunesse et le printemps battre dans leurs veines. La gloire revenait sur la France. »

Les Bourguignons soutiennent les anglais, ceux-là occupent le Nord de la France et la Normandie. Le roi n’en est pas un, le fils de Charles VI et arrière petit fils de Saint Louis, n’a pas pu être sacré, il reste un dauphin qui se cache dans sa forteresse de Chinon.

Nous suivons Jeanne lorsqu’elle rencontre le dauphin, qu’elle libère Orléans, qu’elle fait sacrer le roi à Reims. A la suite du sacre c’est toute la Champagne qui est acquise sans combattre et les partisans d’Henri VI fuient. Très vite on parle d’elle et de tous les recoins du royaume les volontaires rejoignent les rangs de l’armée pour la suivre. Car voir Jeanne, apercevoir sa bannière offerte par le roi, suffit à redonner courage et force aux hommes qui combattent à ses côtés. En quelques mois à travers la figure de Jeanne, la force alliée à la foi changea le destin de la France.

jeanne_darc_elly_mcdonald_writer

Nous rencontrons ses compagnons d’armes célèbres : Jean de Metz, Bertrand de Poulengy, d’Alançon, La Hire, Gilles de Rais. Le lecteur suit la progression de Jeanne de ville en ville aidé des cartes que l’on peut trouver au début de quelques chapitres.

Après  la bataille d’Orléans elle est anobli et reçoit ses armoiries : deux lys d’or séparés par une épée couronnée. Elle découvre aussi la guerre sanglante, ses dérives et paradoxalement l’ivresse du combat.

« Elle avait vu l’intérieur des âmes. Elle ne savait pas que les soldats français pouvaient se comporter ainsi. Acheter les blessés en les insultant, maltraiter les prisonniers, les hulmilier, et rire parmi les morts. » 

« Existait-il joie plus grande que celle des soirs de victoire, cette folle ivresse qui soulève l’âme, l’agrandit et fait sentir la présence du Ciel en soi? »

C’est le cœur lourd que le lecteur suit la fin de ce livre, la capture de Jeanne à Compiègne par le duc de Bourgogne, son rachat par les anglais, la torture psychologique qui s’ensuit lors de son procès devant un tribunal ecclésiastique qui devait donner des preuves de son hérésie pour pouvoir la faire condamner. Condamnée elle le sera au bûcher le 30 mai 1431.

darc

Le Bon Cœur est une belle façon de découvrir ou redécouvrir la vie de Jeanne d’Arc. Michel Bernard choisit ici une narration sans dialogue et j’apprécie ce type de narration pour les romans/biographies historiques car je me sens plus proche de l’Histoire. Dans la plupart des romans historiques ce sont souvent les dialogues inventés par les auteurs et mis dans la bouches de personnages historiques qui me font lever les yeux au ciel et rendent ma lecture moins crédible et appréciable.

Il émane un souffle romanesque de ce livre. Nous sommes au cœur de la chevalerie, des combats et des légendes. Michel Bernard avec ses mots fait revivre cette période de l’Histoire de la France avec panache.

Publicités

2 réflexions sur “Le Bon Cœur – Michel Bernard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s