La nuit des béguines – Aline Kiner

640

C’est encore un titre de la rentrée littéraire 2017 que je vous présente aujourd’hui et cette fois-ci c’est un roman historique captivant et intense sur un Moyen Âge méconnu.

<< Paris, 1310, quartier du Marais. Au grand béguinage royal, elles sont des centaines de femmes à vivre, étudier ou travailler comme bon leur semble. Refusant le mariage comme le cloître, libérées de l’autorité des hommes, les béguines forment une communauté inclassable, mi-religieuse mi-laïque. La vieille Ysabel, qui connaît tous les secrets des plantes et des âmes, veille sur les lieux. Mais l’arrivée d’une jeune inconnue trouble leur quiétude. Mutique, rebelle, Maheut la Rousse fuit des noces imposées et la traque d’un inquiétant franciscain… Alors que le spectre de l’hérésie hante le royaume, qu’on s’acharne contre les Templiers et qu’en place de Grève on brûle l’une des leurs pour un manuscrit interdit, les béguines de Paris vont devoir se battre. Pour protéger Maheut, mais aussi leur indépendance et leur liberté. >>

Lire la suite »

Publicités

Le jour d’avant de Sorj Chalandon

9782246813804-001-T« Elle se gavait d’hommes la mine. Elle avait faim de nous. Jamais elle ne nous laisserait en repos. »

Comment trouver les mots pour vous parler de ce livre… Il y a quelques années un ami libraire m’avait conseillé Le quatrième mur du même auteur mais je l’ai laissé traîner dans ma PAL. L’année dernière j’ai offert un des livres de Sorj Chalandon à mon papa. Depuis il a lu toute sa bibliographie et Chalandon est devenu un de ses auteurs préférés.  Je savais que j’allais le rencontrer fin septembre (je vous en parle plus loin dans cet article) donc j’ai décidé de lire son nouveau roman et… c’est mon coup de cœur de la rentrée littéraire 2017 !

Dans ce roman bouleversant, Sorj Chalandon rend hommage aux quarante-deux personnes « tuées par la mine, le rendement, et le souci d’économies », le 27 décembre 1974, à la fosse Saint-Amé de Liévins-Lens. A cette époque Sorj Chalandon a 22 ans, il est dessinateur pour la journal Libération et ce drame le marque profondément.

Lire la suite »

Neverland – Timothée de Fombelle

neverland

C’est le premier titre de la rentrée littéraire 2017 que je lis. Le thème de l’enfance me fascine donc en lisant l’argumentaire de vente du livre sur le site de la maison d’édition L’Iconoclaste, j’ai eu très envie de l’acheter pour la bibliothèque où je travaille.

« Je suis parti un matin en chasse de l’enfance. Je ne l’ai dit à personne. J’avais décidé de la capturer entière et vivante. Je voulais la mettre en lumière, la regarder, pouvoir en faire le tour. Je l’avais toujours sentie battre en moi, elle ne m’avait jamais quitté. »

 

Lire la suite »