3 romans médiévaux à lire !

geoffrey_monmouthHistoria regum Britanniae – Geoffroy de Monmouth

Je suis toujours ravie de replonger à la source de la légende arthurienne avec ce livre. En effet, cette oeuvre rédigée en latin au XIIème siècle par l’évêque et historien gallois Geoffroy de Monmouth marque la naissance littéraire de la légende arthurienne.

C’est un texte est fascinant, à la fois historique et légendaire, il tente de retracer l’Histoire des rois de Bretagne (comprenez île de Bretagne donc la Grande-Bretagne aujourd’hui) depuis Brutus jusqu’à Cadwaladr. Avec la légende arthurienne, le roi Arthur, ce héros légendaire, devient la représentation de la patrie.

C’est toujours un bonheur de suivre les destins de ces rois !

Lire la suite »

Les Lais de Marie de France

65065-gfVous connaissez mon amour pour la littérature médiévale et aujourd’hui j’aimerai vous parler des Lais de Marie de France.

On ne sait rien sur l’auteure de ce livre. Comme pour la plupart des romans médiévaux on connait seulement son nom car il est indiqué dans le texte : « Ecoutez donc, seigneurs, les récits de Marie, qui tient sa place parmi les auteurs de son temps ».

Ces Lais ont été écrits vers 1170, la longueur varie entre 5 à 20 pages. Dans l’introduction de cette édition « Le livre de poche » on peut trouver la définition des Lais : « ce sont de courts poèmes narratifs qui se présentent comme la transcription de contes bretons. […] Le lai lui-même est une composition musicale (du celtique laid, chanson) que l’on exécute à la harpe. Et le travail de Marie est de faire passer de l’oral à l’écrit les contes populaires qui ont donné naissance aux lais ».

Lire la suite »

Yvain ou le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes

756549_2881490

Depuis 2014 je relis tous les romans de Chrétien de Troyes. La littérature arthurienne c’est mon premier grand amour littéraire et j’adore me replonger dans cet univers.

Au début du roman Yvain entend une histoire racontée par Calogrenant, un ami chevalier. Un chevalier noir l’a combattu et humilié. Yvain décide alors de se rendre sur les lieux et de venger son ami. Non seulement il arrive à vaincre ce chevalier mais il va également trouver l’amour là-bas. Après son mariage il décide de ne pas abandonner ses aventures chevaleresques et repart (Yvain ne fait pas la même bêtise qu’Erec, héros d’un autre roman de Chrétien de Troyes, qui se focalise sur son couple). Il promet à son épouse de revenir au bout d’un an mais il ne rentre pas.

Lire la suite »